La Canariculture à Skikda

Canaris de Couleurs,de Chants & de Postures
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes    Derniers Messages  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Gif drapeau algerie 84841 Le forum a 2 ANS !!! Le 12 Avril 2012 .Merci à tous ...!!!

Partagez | 
 

 Le protocole de désinfection

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
dahcinet
Administrateur
Administrateur


Messages : 975
Date d'inscription : 12/04/2011
Age : 55
Localisation : Skikda

MessageSujet: Le protocole de désinfection    Mer 13 Avr - 12:43

La désinfection est une opération aux résultats momentanés qui s’opère sur des surfaces
nettoyées par élimination ou inactivation des microbes.
La désinfection concerne aussi bien les locaux, le matériel, la nourriture, les litières, les poubelles,
les oiseaux eux mêmes ainsi que l’éleveur lui même.
La réussite de la désinfection pour une bonne hygiène et une prévention antimicrobienne optimales est conditionnée par une bonne routine.
L’autodiscipline sanitaire sera un facteur déterminant de la santé globale de l’élevage.
Le but n’est pas d’offrir aux oiseaux un milieu stérile mais un environnement dont le poids microbien soit supportable pour éviter l’émergence de toute maladie.
Le fait que le résultat restera momentané nécessite que l’opération de désinfection soit renouvelée régulièrement (2 fois l’an avant et après la reproduction)
Les locaux d’élevage doivent, de préférence, être vides lors de ces opérations = « vide sanitaire ».
Le cycle complet de ce protocole pouvant s’effectuer en moins de 48 heures, il est préférable d’envisager de garder les oiseaux en sabots de transport pendant 1 à 2 jours, si nécessaire.
A cet égard, pensez aussi à être très vigilant à la propreté de vos sabots, on les néglige trop souvent, alors qu’ils nécessitent une désinfection et une désinsectisation totales et systématiques après le passage de tout oiseau extérieur à l’élevage ou le retour des oiseaux de concours!!!
Quelques points sont à respecter pour en faciliter la mise en oeuvre :
. Local bien orienté, bien aéré, bien isolé, facile à nettoyer (pensez-y lors de la conception)
. Elimination régulière des parasites, lutte contre les rongeurs et protection contre les insectes
. Mise en quarantaine systématique des nouveaux sujets ou des individus malades voir simplement suspects à l’écart de l’élevage,
. Pratique d’analyse ( identification et antibiogramme ) régulière en fin de quarantaine et juste avant la saison de reproduction.
La désinfection s’effectue donc en deux temps : le nettoyage puis la décontamination.
LE NETTOYAGE :
Le nettoyage préparatif à la décontamination demande le plus grand soin.
On ne peut décontaminer que des surfaces propres. Les souillures de matières organiques(restes alimentaires, résidus de fientes et crasses) protègent les micro organismes contre l’action des désinfectants.
Cette première phase est évidemment indissociable de la désinsectisation et de la dératisation.
Un nettoyage correctement effectué élimine 70 à 90% des microbes.
Malheureusement ceux qui restent, s’ils sont pathogènes, suffiront à provoquer une épidémie.
Il faut donc respecter 7 temps lors d’un nettoyage (« curage ») :
. Dépoussiérage : balai, aspirateur, chiffon
. Détrempage (mouillage des surfaces) : saut d’eau, vaporisateur ou tuyau
. Détergence (produit moussant) éponge, pièce à frotter, savon
. Temps de pause (minimum 1 heure)
. Décapage (par frottements) brosse, brosse à dents, frottoir, tampon jex
. Rinçage (abondant)
. Séchage (sans chauffage)
L’humidité résiduelle consécutive à ce nettoyage favorise la multiplication des germes. Il faudra donc effectuer la phase de décontamination au plus tard dans les 24 heures qui suivent le nettoyage.
A la fin de cette phase de nettoyage, il reste toujours approximativement 10 millions de cellules microbiennes par cm2.
La phase de nettoyage est totalement indissociable de la désinsectisation et de la dératisation.
LA DECONTAMINATION :
C’est la destruction proprement dite des germes qui ont résistés au nettoyage.
Différents agents, tant chimiques que physiques, peuvent être utilisés :
Flamme, vapeur, UV, désinfectant chimique : liquide, moussant, aérosol etc.…
L’agent désinfectant idéal :
. Doit détruire tous les microbes y compris leur forme de résistance.
. Doit agir rapidement et durablement.
. Doit agir même en présence de matières organiques.
. Doit être non corrosif et non toxique.
. Doit être compatible aux insecticides et aux détergents.
. Doit être économique et facile d’emploi.
La famille de désinfectants qui se rapproche le plus de ces critères de perfection est celle des ammoniums quaternaires notamment lorsqu’ils sont associés aux dérivés d’aldéhydes qui les sur activent.
Après le nettoyage et la décontamination il faut procéder à l’assèchement total du milieu avant le retour des oiseaux.
Il ne sert à rien de chauffer car l’humidité ambiante ainsi produite favorise les champignons.
Une bonne aération devrait suffire.
C’est d’ailleurs au cours de cette phase d’assèchement par évaporation que l’essentiel de l’action désinfectante a
lieu et que se constitue la rémanence (la durée d’action) du traitement.
Le respect du vide sanitaire est impératif.
L’absence d’animaux pendant les différentes phases de la désinfection et surtout jusqu’à l’assèchement complet
des locaux d’élevage prolonge l’action désinfectante et permet de réduire le poids microbien à son minimum.
Le respect de ce protocole assure un poids microbien minimum et une plus longue durée de protection.
Il n’en demeure pas moins nécessaire de renouveler cette opération à la fin de la saison d’élevage.
Ce même protocole s’appliquera aux cages de malades et aux locaux de quarantaine, avant et après les
traitements, notamment lors d’un blanchiment.
Les ammoniums quaternaires associés aux dérivés d’aldéhydes, et parfois même à des insecticides sous forme
de solutions moussantes, éventuellement vaporisables, présentent une longévité d’action qui cumulée à leur
activité sur tous les types de microbes, y compris les virus, en font les produits de choix pour le « curage » des
locaux .
QUELQUES REGLES SIMPLES POUR LE MAINTIENT DE LA SANTE:
1. Gardez les mains propres, surtout après avoir manipulé des oiseaux malades voire
simplement douteux
2. Evitez de stationner trop longtemps dans l’élevage lorsque vous êtes vous même malade
3. Evitez de mélanger les espèces, Ne mélangez JAMAIS les nouveaux venus avec votre
souche
4. Préférez les systèmes de cage où l’oiseau n’a pas accès à la litière
5. Lavez systématiquement les abreuvoirs et mangeoires avant chaque distribution de
nourriture, idéalement prévoir un double jeu d’abreuvoirs et de mangeoires pour pouvoir
respecter un certain temps de trempage avant la décontamination,
6. Luttez impérativement contre les poux, les rongeurs et autres insectes comme les moustiques
et les mouches pouvant être vecteurs de maladie,
7. Ne pas récupérer les graines gaspillées à moins de les aseptiser par trempage avec un
produit approprié ( elles pourront être réutilisées en germination ),
8. Veillez à la bonne exposition, la bonne aération ( sans courant d’air ), Contrôlez la
température et l’humidité ambiante,
9. Respectez le protocole de désinfection, le vide sanitaire et le protocole de quarantaine
10. Effectuez 2 fois par an une grande désinfection avec vide sanitaire ( avant l’accouplement et à
la fin de la reproduction ),
11. Effectuez des analyses de fientes en fin de quarantaine et juste avant la reproduction.
12. Soyez vigilant à la qualité de l’alimentation et de l’eau
13. Nettoyez régulièrement les litières,
14. Pendant la reproduction ou il est parfois délicat de déranger trop souvent les oiseaux pour
nettoyer pensez à la diffusion d’huiles essentielles pour assainir l’atmosphère ou simplement
désodoriser.
15. Utilisez des accessoires toujours propres : cueillere, bassine, torchons, éponges, etc…
16. Privilégiez la prévention, n’utilisez pas d’antibiotique en prévention . Stimulez plutôt l’immunité
des oiseaux et veiller au bon équilibre de leur flore intestinale
WWW.ORNIPHARMA.COM
Laboratoire ORNIPHARMA
128, chemin des Xaviers – 13013 Marseille – Fax : 04 91 50 21 68 Tel : 06 50 69 14 21
SARL au capital de 10 000 € - RCS : 2005B03825 – SIRET : 48530979300019
Contact & Conseil : Dr Thierry Deslestrade – contact@ornipharma.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canariskikda.forumalgerie.net
efktools
Eleveur Expérimenté
Eleveur Expérimenté


Messages : 185
Date d'inscription : 13/04/2011
Localisation : Alger

MessageSujet: Re: Le protocole de désinfection    Mer 13 Avr - 12:59

merci du partage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zinkim
Membre
Membre


Messages : 42
Date d'inscription : 19/04/2011

MessageSujet: Re: Le protocole de désinfection    Jeu 21 Avr - 11:40

Nous les algériens en et très fatigué pour pouvoir faire tous ca lol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le protocole de désinfection    Aujourd'hui à 11:06

Revenir en haut Aller en bas
 
Le protocole de désinfection
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PROTOCOLE DE DESINFECTION DES NIDS ET ACCESSOIRES
» Désinfection d'un aquarium.
» Protocole de reproduction et d'élevage [Arawana]
» désinfection du poulailler
» Désinfection d'un aquarium

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Canariculture à Skikda  :: Maladies et soins-
Sauter vers: